Les réseaux sociaux : bon ou mauvais outil pour la recherche d’emploi ?

e-reputation-big

De nos jours, grâce à l’avancée du numérique, l’accès à l’information a été considérablement facilité. Nous pouvons facilement trouver tout un ensemble d’informations sur les personnes  depuis l’apparition des réseaux sociaux. Face à l’ampleur qu’ils ont pris, les recruteurs accordent de plus en plus d’attention à l’image que véhiculent les candidats sur Internet. C’est ce qu’on appelle l’e-réputation. Il s’agit là d’un élément majeur à prendre en compte lors de la recherche d’emploi.

Un handicap dans la recherche d’emploi…

Dans un contexte économique actuellement difficile, trouver un emploi peut s’avérer être une tâche délicate. D’autant plus qu’il est, parfois, très facile et surtout rapide de se faire une mauvaise réputation sur internet. Et ça, les recruteurs ne l’acceptent plus.

Pour éviter toute dérive, il vous faudra prêter attention à quelques éléments. Lire la suite

Votre satisfaction, notre priorité

Nous savons qu’il peut être difficile de confier la gestion de son entreprise à un prestataire extérieur, que ce soit pour l’administratif ou pour les Ressources Humaines.

Pour un partenariat réussi, la confiance est un élément essentiel et nécessaire.

Pour vous aider à vous faire une opinion sur notre entreprise, nous avons demandé à nos clients de remplir une enquête de satisfaction.

Voici ce qu’il en est ressorti :

satisfaction-clients

C’est la rentrée pour ABO

rentree-b50c3

C’est la rentrée pour Ain Boost’Office.

Nous reprenons le rythme du travail et continuons à développer notre entreprise et notre clientèle. Alors n’hésitez pas à consulter notre site internet (www.ainboostoffice.fr), à partager notre blog, nos pages sur les réseaux sociaux et à venir nous rencontrer.

Prochainement, de nouveaux articles seront en ligne.

Bonne rentrée à vous😉

La gestion administrative n’est-elle qu’une obligation légale pour les entreprises ?

analyse-stratégiqueForce est de constater que, de nos jours, bon nombre d’entreprises mettent la clé sous la porte, du fait qu’elles aient mal été gérées.

Pour qu’une entreprise présente une bonne organisation administrative, il est, avant tout, nécessaire que le dirigeant soit polyvalent. En effet, il doit gérer tous les aspects indispensables au bon fonctionnement d’une entreprise. Cependant, il est courant de rencontrer des dirigeants qui veulent, d’abord, se consacrer à leur cœur de métier (dans le but de se créer au plus vite une clientèle, ce qui est compréhensible), pour ensuite se charger de tout l’administratif.

Toutefois, ce n’est pas la bonne solution ! Effectivement, les dirigeants se retrouvent débordés par la charge administrative qu’ils ont accumulée. Les dossiers se font de plus en plus nombreux et la difficulté pour les traiter s’agrandit. Contrairement aux chances de se sortir de cette gestion qui deviennent de moins en moins grandes.

Les conséquences de cette ingérence ? Les acteurs en contact avec l’entreprise (investisseurs, fournisseurs, clients,…) deviennent inquiets ou mécontents ; les dossiers administratifs n’étant pas en règle, l’entreprise se voit attribuée des amendes et pénalités, … Et c’est le cercle vicieux qui s’enclenche.

Un bon projet peut-il percer malgré une mauvaise gestion ?

L’échec n’est pas obligatoire. Cependant, là encore, nous pouvons observer que même les entreprises au projet solide et rentable, réunissant pourtant toutes les conditions pour rencontrer un succès, sont nombreuses à être victimes de ce manque de gestion.

La mauvaise gestion d’une entreprise se voit, généralement, révélée lorsque celle-ci fait face à un développement significatif de son activité et que les ventes de produits ou prestations augmentent. La réputation de l’entreprise (et de son dirigeant) est alors entachée car elle n’est plus à même de répondre aux besoins administratifs en temps voulu.

Pourtant, cette charge administrative est indispensable pour l’entreprise afin de connaître les prévisions de résultats et, de ce fait, la stratégie à adopter. Par conséquent, au-delà d’une obligation légale, la gestion administrative est, bel et bien, un outil stratégique.

Nous l’avons compris, il est nécessaire de partir sur des bases saines en termes de gestion pour augmenter les chances de réussite de l’entreprise. Pour ce faire, il faut investir, dès le début, en administratif et en comptabilité. Cela représente un coût en temps et financier. Toutefois, le résultat est là : une entreprise qui investit plus dès le départ dans l’organisation et la gestion de son entreprise a plus de chances de réussir qu’une entreprise  qui investit peu.

Article rédigé par : Ain Boost’Office
http://www.ainboostoffice.fr

Le contrat à temps partiel de 24 heures minimum : quelles conséquences pour les entreprises ?

images

Que dit la loi ?

Depuis la loi n°2013-504 votée en juin 2013 effective depuis le 1er janvier 2014, il n’est plus possible d’embaucher une personne pour moins de 24 heures par semaine sur un contrat à temps partiel.

Par conséquent, une personne devra travailler au minimum 24 heures par semaine ou bien l’équivalent sur un mois, soit 104 heures. Cependant, il y a des exceptions pour :

  • Les salariés qui en font la demande écrite et justifiée par des contraintes personnelles ou professionnelles (plusieurs activités en parallèle)
  • Les étudiants de moins de 26 ans, les salariés handicapés qui en font la demande.
  • Les salariés qui, sur décision de leur médecin et du médecin du travail, doivent travailler moins de 24 heures pour des raisons thérapeutiques.
  • Les CDD et les contrats d’intérim dont la durée ne dépasse pas 7 jours ou bien, si l’embauche du salarié est motivée uniquement par le remplacement d’un salarié absent.
  • Les dispositifs d’insertion visant les embauches de salariés issus d’associations intermédiaires ou d’intérim.

Quelles conséquences pour les entreprises ?

 En 2013, on comptait 4,5 millions de personnes travaillant sous un contrat à temps partiel, dont la moitié travaillait moins de 24 heures. Il apparaît donc que cette loi a eu des répercussions sur beaucoup de salariés et d’entreprises.

Si l’opinion générale démontre que c’est une bonne nouvelle pour les salariés, il paraît évident que c’en est une mauvaise pour les entreprises.

La première conséquence est que cette loi a demandé de nombreux aménagements aux entreprises. En effet, le premier objectif a été de ne pas baisser la productivité. Il a donc fallu trouver de la charge de travail supplémentaire pour les personnes qui avaient été embauchées pour moins de 24 heures. Cela a dû, dans certains cas, contraindre à la polyvalence des salariés.

Une autre contrainte est que, si une entreprise souhaite de la main d’œuvre pour une charge de travail correspondant à moins de 24 heures par semaine, le coût horaire lui reviendra plus cher puisqu’elle devra employer quelqu’un pour, au minimum, 24 heures.

La sous-traitance : une solution ?

Faire appel à un sous-traitant est un bon moyen pour les entreprises d’avoir de la main d’œuvre, mais sans les contraintes liées à l’embauche (dont le minimum de 24h pour les contrats à temps partiel). Effectivement, le prestataire ne fait pas partie des salariés et n’est donc pas soumis aux articles de lois relatifs au salariat. Par conséquent, les entreprises ne s’engagent que sur la durée souhaitée et ne payent donc que les heures de travail dont ils ont réellement besoin, tout en gardant la liberté de pouvoir modifier la durée du contrat en cas de fluctuation de leur activité.

L’externalisation présente de nombreux autres avantages. Vous pouvez connaître plus en détail les caractéristiques et le bénéfice de l’externalisation en consultant notre article « Pourquoi faire appel à une assistante indépendante ».

Article rédigé et propriété de : Ain Boost’Office
http://www.ainboostoffice.fr

A propos de la création d’ABO

Logo blogPourriez-vous nous présenter votre entreprise en quelques mots ?

Ain Boost’Office a vu le jour en Mars 2014. Il s’agit d’une entreprise individuelle spécialisée dans la gestion des ressources humaines, et plus particulièrement, en recrutement. Nous faisons également du secrétariat externalisé, ce qui nous permet de proposer une large gamme de prestations à nos clients et de les soutenir sur l’ensemble de leur gestion d’entreprise.


Comment vous est venue l’idée de créer votre entreprise
 ?

J’ai toujours souhaité créer mon entreprise et j’ai orienté mes études dans ce sens.

Je suis titulaire d’un BTS en Management et d’une Licence en Gestion des Ressources Humaines.

Après plusieurs années en tant que salariée dans divers secteurs d’activité, j’ai décidé de me lancer dans mon projet. En effet, grâce à ces expériences réussies, j’ai estimé que je pouvais proposer mes compétences en tant qu’indépendante.


Vous parlez d’expériences réussies, pouvez-vous nous en dire plus
 ?

Lire la suite

Etude de rentabilité

augmentation charges

Quelle est la rentabilité pour une entreprise de faire appel à Ain Boost’Office ?

Embaucher ou externaliser ? Voici le dilemme qui se présente de plus en plus aux entreprises. Le contexte économique actuel est peu favorable à l’embauche. De plus, les nouvelles lois ont tendance à accentuer la réticence des chefs d’entreprise. C’est pourquoi, faire appel à une entreprise indépendante semble être une bonne solution.

Cependant, ce concept est encore mal connu en France et les sociétés ont du mal à faire confiance à des personnes extérieures à l’entreprise. Outre la confidentialité des données, une autre raison qui freine l’entrepreneur à sous-traiter certaines de ses missions est le prix. Pour beaucoup externaliser un service est synonyme de coût élevé. Pourtant, nous allons vous démontrer qu’il peut être très rentable pour une entreprise de faire appel à un service de gestion administrative ou de gestion des Ressources Humaine indépendant.

 I-  Avantages et rentabilité

Il faut d’abord préciser que le premier bénéfice pour une entreprise réside sur l’engagement. Faire appel à un prestataire indépendant, c’est faire appel à lui que quand vous en éprouvez le besoin.

Prenons l’exemple d’une mission ponctuelle : vous avez besoin de l’aide d’une personne pour seulement un mois. Il est plus économique de faire appel à une entreprise indépendante plutôt que d’embaucher quelqu’un, cela vous évitera les coûts liés à l’embauche, les indemnités de fin de contrat, les charges salariales, les coût d’intérim, …

Maintenant, intéressons-nous de plus près à la comparaison des coûts engendrés par l’embauche d’un salarié supplémentaire et ceux engendrés par l’intervention d’Ain Boost’Office. Pour cela nous allons prendre un exemple :

Une entreprise a besoin d’une personne pour l’aider dans sa gestion administrative de façon récurrente. Elle estime que ce besoin représente 1 jour de travail par semaine. Deux options s’offrent à elle :

  • Soit elle embauche un salarié pour lequel elle sera obligée de signer un contrat à temps partiel, c’est-à-dire 24 heures par semaine minimum*. En se basant sur le salaire moyen d’une secrétaire (1 005.68 € brut par mois), le coût total pour l’entreprise sera de 1 578,15€ auxquel il faudra ajouter les primes et autres indemnités éventuelles.
  • Soit elle fait appel à Ain Boost’Office. Etant une entreprise indépendante, nous ne sommes pas salariés de l’entreprise. Par conséquent, la prestation n’engendre aucuns coûts liés aux charges salariales. De plus, nous agissons en tant que fournisseur, ce qui signifie que notre prestation est entièrement déductible de votre chiffre d’affaires et permet donc de faire baisser vos charges d’entreprise.

A raison de 29.00 € par heure, le coût total mensuel s’élèvera donc, pour 1 jour de travail par semaine, à 812.00 €.

Le graphique suivant met en évidence la comparaison des coûts engendrés par un salarié et par ABO pour une charge de travail correspondant à 1 jour par semaine :

rentabilité
*
Selon l’article de loi n° 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la  sécurisation de l’emploi  publiée au Journal officiel du 16 juin 2013, A partir du 01/01/2014, toute nouvelle embauche à temps partiel ne pourra proposer une durée de travail inférieure à 24h par semaine.

II-  Rentable oui mais jusqu’à combien d’heures par semaine ?

Quelle que soit la charge de travail demandée à Ain Boost’Office par votre entreprise, nous sommes plus rentables jusqu’à 2 jours de présence par semaine soit de 1 heure à 56 heures par mois.

En effet, avec un prestataire indépendant, vous ne payez que les heures dont vous avez réellement besoin. Alors qu’en embauchant, si la charge de travail diminue certains mois, vous serez quand même obligé de payer le salaire complet de votre salarié.

En conclusion, si votre besoin est inférieur ou égal à deux jours par semaine, il sera plus rentable pour vous de s’adresser à Ain Boost’Office.

Pour toute information complémentaire nous vous invitons à vous rendre sur notre site internet : www.ainboostoffice.fr ou à nous contacter par mail : contact@ainboostoffice.fr

Article rédigé et propriété de : Ain Boost’Office